Couleur FM 97.1 parle du Musée Histoire de la galoche

Ci-après l’enregistrement radiophonique de « Couleurs FM 97.1 » qui consacre ce moi d’octobre 2019 son  émission patrimoniale à l’aventure de la réalisation du musée « Histoire de la galoche » de Val-de-Virieu .

La Camionnette du galochier GIRARD entre au « Musée Histoire » de la galoche

La Camionnette du galochier GIRARD

Une « Peugeot » de 1926, restaurée entre au musée de la galoche de Val-de-Virieu

Une camionnette « Peugeot 177 M » de 1926, offerte généreusement à l’Association « patrimoine de la vallée de la Bourbre » (Isère) par Georgette et jacques GIRARD, anciens patrons galochiers de Roanne (Loire) vient de prendre place au sein du musée « Histoire de la galoche » de la commune de Val-de-Virieu (Isère)

Voir les vidéos :

Récupération de la camionnette : https://www.dailymotion.com/video/x7ac4ol

Restauration de la camionnette : https://www.dailymotion.com/video/x7ah94z

Une restauration de qualité, fruit du travail de passionnés bénévoles :       Agostinho, Gabriel, Gérard, Jean-Pierre, René, Louis, Michel et Michel, Patrick.

Un nouveau musée de l’histoire de la galoche dans la vallée de la Bourbre

Un pan du patrimoine industriel et artisanal de la vallée de la Bourbre était sur le point d’être oublié à jamais, les acteurs contemporains de cette période ayant presque tous disparus. Ce furent les femmes et les hommes qui, de 1912 jusque dans les années 1950, ont confectionné des milliers de semelles de bois, découpé et cousu les tiges en cuir et monté par clouage celles-ci sur les semelles à leurs domiciles. Tous ont contribué à développer localement une industrie, qui bien que répandue au-delà du département, aurait fait alors citer la vallée de la Bourbre comme une « capitale de la galoche ».

C’est pour leur rendre hommage qu’a été créé et inauguré en juin 2012 le premier musée de l’histoire de la galoche. Toutefois, ce musée atypique et unique en France, rapidement victime de son succès s’est montré peu accessible aux groupes de visiteurs : du fait de son exiguïté et aussi à cause de l’accès en étage inadapté pour accueillir des personnes à mobilité réduite.

Une association « Patrimoine de la vallée de la Bourbre » pour réaliser ce nouveau musée

C’est pour remédier à ces obstacles que, dans le courant de l’année 2018, une association à été créée ayant pour but de faire connaitre la vallée de la Bourbre, notamment au travers des métiers oubliés et du patrimoine. Ceci en collectant et sauvegardant les objets, outils, machines, documents et témoignages ayant trait à l’histoire des galochiers et bien sûr en réalisant et gérant le musée « Histoire de la galoche ».

La famille de Virieu a mis gracieusement à la disposition de la municipalité de Virieu un bâtiment présentant une surface adaptée et de plain pied. Une convention pour la réalisation et l’exploitation de ce musée a été signée entre la commune et l’association « Patrimoine de la vallée de là Bourbre ».

Après avoir collecté dans les départements de l’Allier, de la Haute-Savoie de la Loire et même en Bretagne des machines rares et exceptionnelles, les membres fondateurs de l’association assurent, depuis six mois déjà, l’aménagement muséographique du lieu.

Celui-ci a été inauguré par la municipalité de Val-de-Virieu le 6 avril avril 2019.

« Virieu, vu par les artistes »

Jongkind le chateau de Virieu« Le château de Virieu » aquarelle de J.B JONGKIND 1877  Collection particulière

Samedi et dimanche 23 et 24 juillet 2016

Une exceptionnelle et originale exposition d’œuvres réalisées par des artistes à Virieu sera proposée au sein du château de Virieu (Isère),

Vingt huit artistes, connus ou inconnus, ont chacun à leur manière exprimé leur vision picturale de ce village dauphinois. Quatre œuvres de l’artiste Jongkind (1819-1891) , qui   été séduit par les paysages vallonnés de Virieu, seront exposées pour le plus grand bonheur de tous. Pour la première fois, également, seront révélées vingt huit œuvres de l’artiste lyonnais, Pierre Giacomino (1866-1969), qui a si bien su représenter la rivière de la Bourbre. Le plaisir de découvrir trois œuvres réalisées par Stéphanie de Virieu ( 1785-1873).

Mais aussi, lors de ces journées, certains peintres actuels qui nous feront l’honneur de présenter leurs réalisations.

Ce n’est pas moins de cent œuvres exécutées dans la Vallée de la Bourbre qui témoigneront de l’enchantement opéré sur ces peintres de ces paysages d’ombres et de lumières . Nous vous invitons à venir partager leurs émotions !.

« Le village de Virieu, vu par les artistes qui l’ont aimé »

Exposition

Samedi et dimanche 23 et 24 juillet 2016 de 9 heures à 18 heures
Château de Virieu (Isère)
Entrée gratuite
 Renseignements : 04 74 88 27 32
Contact : laurence.chateaudevirieu@cegetel.net
Pour en savoir plus sur le château de Virieu : www.chateau-de-virieu.com
Pour en savoir plus sur le village de Virieu : www.virieu.fr

http://www.dailymotion.com/video/x598hhc_le-village-de-virieu-vu-par-les-artistes_creation

Richard COLE-3 copie
OLYMPUS DIGITAL CAMERAGiacomino-Monqiue Durand (2) copie
Stephanie de Virieu
GAUTIER-N.D de Milin copie
 http://dai.ly/x598hhc

Les artistes et leurs œuvres exposées

BERNARD Charles Virieu, (3) – BRUNET Mireille et Jean, Soleymieu (2) – BURIEAU Madeleine, Saint-Egrèves (1) – CHANARD Béatrice, Saint-Chef (2) – COLE Richard , Angleterre (4) – DE BRESSIEUX (1) – DE VIRIEU Stéphanie, Châbons (3) – FAUSSART Michel, Le Grand-Lemps (3) – FERRUS Brigitte, Saint-Sulpice-des-Rivoires (2) – FONTAINE Thérèse, Le Pin (2) – FOURNIER Jean, Grenoble (3) – FOURNIER Louis, Virieu (3) – GANDIT Gabrielle, Longchenal (2) – GAUTIER Jean-Paul, La Côte-Saint-André (5) – GIACOMINO Pierre, Lyon (28) – GUIGARD René, Biol (2) – HILL Erin, Australie (1) – JONGKIND Johan Barthold Hollande (4) – KULLAF Anne, U.S.A (1) – LANET Patrice, Lyon (5) – LENOIR Suzanne, Voiron (1) – LOSANO Mélissa, Aoste (3) –  MALLION Margaret, Paladru (1) – OBERFALCER François, La Tour-du-Pin (2) – PONCHON Sylviane, Virieu (1) – REBOUL Gisèle, Panissage (2) – REDOUTE Gérard, Puteaux (1) – Auteur ARTISTE inconnu (1)

 

DE LA TAMISE A LA BOURBRE

Richard COLERichard COLE-Atelier

De la Tamise à la Bourbre.

Qui peut dire pourquoi la vallée de la Bourbre inspire depuis deux siècles, autant d’artistes talentueux ? . Tout comme Johan Barthold Jongkind (1819-1891) qui passa de nombreux étés à peindre la vallée ; Pierre Bonnard (1867-1947) qui à l’occasion de ses vacances familiales au Grand-Lemps, a réalisé ses premières œuvres à Virieu; Pierre Giacomino (1886-1969) qui délaissait chaque été son atelier des pentes de la Croix-Rousse à Lyon pour élire domicile à Virieu et sillonner aussi la vallée avec sa palette et ses pinceaux, c’est aux beaux jours que l’on peut rencontrer Richard Cole aquarellant les paysages de notre région.

Richard Cole a de nombreux points communs avec Jongkind. Tout comme lui, c’est en venant rendre visite à des amis que c’est artiste anglais est tombé amoureux de notre région. Comme lui, il a adopté notre pays en passant la plupart de son temps à aquareller la nature. Jongkind n’avait-il pas adopté le Dauphiné au point de se définir comme «paysan dauphinois ? ».Richard COLE-3

Il faut dire que Richard Cole s’est rapidement imprégné de nos coutumes en croquant de nombreuses scènes de la vie dauphinoise: les marchés, les commerçants et les clients des bistrots. Toutes ces scènes de la vie courantes n’ont pas échappées à ses yeux d’artistes et à son regard malicieux.

Né à Londres en 1942, il a étudié au Wimbledon School of Art, et a exposé ses toiles et sculptures dans les plus prestigieuses galeries de Londres. Beaucoup de ses œuvres se trouvent actuellement dans des collections publiques et privées en Grande-Bretagne, notamment au British Museum et à la Bank of England. Il s’est montré maître dans l’art de la satire politique pour ses caricatures parues dans le Times et les quotidiens d’outre-Manche. Richard Cole est également connu pour ses croquis des plus grands procès criminels internationaux de ces dernières années. La chaîne de télévision CBS News l’avait choisi pour couvrir le procès de Klaus-Barbie à Lyon.

Richard COLE-2

Richard Cole est venu pour la première fois dans le Dauphiné il y plus de 35 ans. Tombé sous le charme des paysages de la Vallée de l’Ainan, il a acheté une vielle forge à Saint-Geoire-en-Valdaine qu’il a aménagé pour en faire son atelier. Tous les étés, il y expose ses œuvres, dessins, toiles et sculptures. On peut y découvrir par exemple: le lac de Paladru, les villages de Charavines, de le Pin et le château de Virieu, ainsi que la Chartreuse et son monastère.

Il a publié le 22 novembre 2012 un livre,
« PORTRAIT OF A FRENCH VILLAGE BY AN ENGLISH ARTIST, RICHARD COLE »
édité par « Cœur de Lion Press » Le village est Saint Geoire-en-Valdaine.

Couverture livre de Richard COLE

Pour en savoir plus:

La vieille forge
Montée des Trois Pierres
38620 Saint-Geoire-en-Valdaine

Téléphone: 04 76 07 58 73
Son site Internet: www.richardcoleltd.com