Louis Fournier présente
Virieu en Dauphiné

 

Accueil Nouveautés ...

Virieu en Dauphiné Accès

Les Artistes Les Livres

Virieu en Cartes-postales

Histoire de nos maisons

Galoches (Lieu de mémoire)

Commerces anciens

Orgue dans l'église

Place du Trêve

Distillerie

Château de Virieu

Château de Pupetières

Vidéos Liens Divers

Galeries des Visuels

Revue de Presse

Contact Livre d'Or

1

 

Bienvenue sur le Livre d'Or de www.virieu.fr

Bienvenue sur le Livre d'Or de www.virieu.fr

Note moyenne attribuée par les visiteurs à ce site : 9.7/10
Nom ou pseudo : *
E-mail : *
URL de votre site web :
Ville : *
Pays :
Votre note pour ce site :
Message : *

Veuillez copier ce code de 4 lettres dans la case de droite : (à quoi ca sert ?)


Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 1 à 50
Page : 1
Nombre de messages : 54
<< précédente
1-2
   
le 12/01/2017 à 20:08
Note : 10/10

J'étais percepteur dans ma jeunesse à Virieu de 1969 à 1974. Je m'étais bien intégré à la vie du village et j'avais d'ailleurs créé l'école de musique. Jocelyne JONAS née LIARD, secrétaire à la mairie pourrait vous parler de moi. Par contre, j'ai été surpris à l'écoute de votre interview sur FR 2 sur les galoches. Je n'en avais jamais entendu parler lors de mon séjour. J'ai moi-même porté des galoches jusqu'à l'âge de 11 ans de 1946 à 1951 -, date à laquelle je suis entré dans un pensionnat. Mon grand-père clouait des morceaux de pneu de voiture sur la semelle de bois pour faire durer les galoches, tout en en amortissant le bruit des pas.
Merci pour tout ce que vous faites pour Virieu, village que j'ai gardé dans mon coeur tant j'y ai passé les meilleures années de ma vie.
         
le 19/10/2015 à 20:04
Note : 9/10

Cétait  le  30  Septembre  Journée du  Patrimoine  dernière  visite  .  Nous  étions  5  personnes  privilégiées  que  vous  aviez  acceptées 
Heureux  hasard  nous  avions  tous  porté  des  galoches  et  gardé  des  souvenirs  amers  pour  les  uns  ( humiliation  en  secondaire )  et  
joyeux  pour  les  autres  .Moi  je  les  aimais  bien  mes  galoches  à  bouts  carrés  bien  chaudes  portées  avec  des  chaussettes  en  laine  tricotées  
maison  .
Nous  étions  très  attentifs , passionnés par  vos  explications  :les  procédés  de  fabrication  et  leur  évolution  . Les  modèles  qui  étaient  de  
plus  en  plus  beaux  et  élégants . Ensuite  les  modes  et  l' industrialisation  qui  ont  fait  mourir  ces  métiers  de  galochier , gantier etc  ..
Les  reconversions  possibles  et  la  tristesse  de  la  mondialisation  .
Vous  nous  avez  tout  dit  et  fait  réfléchir  comme  un  bon  instituteur  d' autrefois  à  la  façon  de  Célestin  FREINET .
MERCI  infiniment  pour  ces  instants  que  vous  nous  avez  offerts  .
Un  rêve  redonner  vie  à  cet  atelier  de  galochier  !
           
le 29/04/2015 à 21:43
Note : 10/10

Monsieur Fournier,

En naviguant sur votre site, j'ai fait une belle echappée virtuelle à Virieu en Dauphiné. Vous avez fait un travail remarquable et titanesque, il y a de beaux textes, de belles photos, une formidable collecte d'informations pour une belle Histoire.
C'est un très bel hommage que vous rendez à cette commune et surtout aux Viriaquois comme la famille Clavel qui a perdu un fils, Henri, mort pour la France en 1944 à Châteauneuf.
Grâce à vos informations sur Henri Clavel, je vais pouvoir mettre un visage et donner des informations aux habitants de ma commune sur ce résistant dont le nom est gravé sur la stèle de notre monument aux morts, merci pour lui, pour nous et notre devoir de mémoire.
Je vous verrai, peut-être, à l'occasion d'une escapade,réelle cette fois, à Virieu.
Je ne manquerai pas de vous contacter si je viens dans votre "pays".

En attendant , je vous salue et vous remercie

Cordialement.

Christelle HUGONOT
           
le 19/10/2014 à 20:39
Note : -/10

Bravo pour tout ce travail sur les galoches et pour la belle visite que vous nous avez faite! C'est un bel endroit qui a beaucoup de charme et qui a été créé de manière très méticuleuse. Une passion bien transmise!
Merci encore!
Edith et Adrien

Réponse de Louis Fournier : Message de sympathie des membres du Groupe "Le Folk des Terres-Froides" et plus spécialement le groupe musicale "Roulez galoches", cette dernière formation a pour vocation principale de remettre à l'honneur les musiques traditionnelles et les rendre accessible à tous. Sept musiciens passionnés et passionnants : accordéon diatonique, clarinette, cornemuse du centre de la France, clarinette, violon, flute traversière, guitare.

"Roulez galoches" est une musique plaine de vie et de musiciens passionnés qui font danser sur des airs de toutes les régions de la France" (Arcisse En Folk 2013)

Quoi de plus naturel pour une formation de musiciens dont l'intitulé est "Roulez galoches" que de venir mieux connaitre l'origine et l'histoire des galoches.
 
le 04/09/2014 à 20:16
Eric MAS (Figeac, France)
Note : 10/10

Bonsoir Louis,
Tout d'abord merci pour ta visite à Figeac et j’espère moi aussi venir te voir prochainement dans ta région.et visiter le lieu de mémoire de la galoche que tu as réalisé.
J'ai passé grâce à toi et à ton superbe film DVD "Dans les pas d'un galochier" ( encore merci ) une superbe après-midi.
Pouvoir assembler une galoche et un sabot devant une personne qui a déjà analysé toutes les opérations est tout simplement génial.
Tes recherches et tes connaissances sur l'histoire de la galoche serviront beaucoup de passionnés comme moi.
je n'hésiterai pas à te contacter en cas de besoin ou si je découvre des petits trésors qui peuvent t'intéresser.
Bonne soirée et bon retour dans le Dauphiné.
Amicalement
Eric
Arisant galochier "La galoche du Cantal" à Figeac
 
le 21/08/2014 à 19:51
Note : 10/10

La visite du lieu de mémoire de la Galoche fut extrêmement intéressante.
Nos trois petits enfants (entre 3 et 8 ans) ont été très attentifs et ont aimé cette découverte !
Une belle visite à faire!
Nous avons particulièrement apprécié la disponibilité et la gentillesse du guide, Louis Fournier, avec les enfants.

Réponse de Louis Fournier : Un pur moment de bonheur que de guider des petits enfants, accompagnés de leurs grands-parents. Des enfants à la découvertes de choses simples, usuels : des chaussures à semelles de bois !.
L'histoire de ces "galoches" dont ils en ignoraient même le nom, démontre que le patrimoine raconté aux enfants n'est pas forcément synonyme de nostalgie passéiste et qu'il peut remplacer leurs jeux électroniques et séances stériles de connections aux réseaux sociaux de leurs ordinateurs.
     
le 19/04/2014 à 13:37
Note : 10/10

Cher Louis,
Je suis "tombée" sur votre site un peu par le fait du hasard : étant enfant, je suis allée à Virieu chaque été en famille; nous allions alors rendre visite à ma tante Jeanne et son mari : Pierre Giacomino artiste-peintre. C'est en recherchant de la documentation sur mon oncle, ses tableaux, sa peinture, que j'ai trouvé votre site. Quelle révélation pour moi de revoir une photo de Pierre, de voir des tableaux que je ne connaissais pas...! Et de retrouver les paysages et l'ambiance de ce beau village de Virieu que ma famille a si bien connu ! Bravo vraiment pour votre site : impossible à quitter sans aller jusqu'au bout tant il recèle de détails précis, intéressants, et si bien présentés ! Je suis très heureuse d'avoir pu faire votre connaissance récemment par téléphone, et j'espère ne pas tarder à vous saluer et revoir ce charmant village !
 
le 25/02/2014 à 21:31
Note : 10/10

Mention d'excellence pour un site exceptionnel de mémoire fondamentale !
Voulant trouver une "preuve" de la galoche ,je farfouille dans le net et non seulement aboutit à un historique irréfutable , mais mieux encore il s'agit de celles que j'ai moi-même râclées sur le plancher de la communale , sur le verglas des chemins creux et les barreaux de chaise , à Chirens ...
Quel jeune nikeur , adidassiste ou autre ipodiste croirait que son son grand-père , voire son père , frimait aussi , déjà , avec un dernier modèle , à bride , à clous , à bouts et talons en fer , à gorge pour les ski , et top du top , la semelle dunlop ou michelin , insonore et antidérapante ...
Ah les folles parties de foot , où les protège-tibias était un luxe nécessaire ...
Pauvres petits pauvres d'aujourd'hui , privés par leurs parents indignes , du dernier modèle " de la marque ",à deux-cents euros la paire ...
Merci pour votre site de références d'une culture primordiale , merci de partager ces valeurs inestimables que la société moderne tend à enfouir à la fois sous la négligence , le confort facile , le mépris , l'inconscience ,
le prix du kilo de foutebaleur , le rap à méninges , les catalogues d' indispensables ...
"Chers villages de notre enfance ..." que phagocytent
les dortoirs de la ville et les toiles du virtuel ...
Il est urgent de sauvegarder cette culture de base ,
celle du passé simple , immédiat , local ,
au même titre que les semences , les petites graines ,
qui conservent le goût , le bon ,
avant qu'elles ne soient monopolisées ...
Merci
 
le 15/02/2014 à 19:06
Note : 10/10

Bonsoir Mr FOURNIER,
FELICITATIONS tout simplement pour ce site sur la galoche.
La navigation est très simple et j'ai pu y trouver des informations que je ne connaissais pas.
Après l'avoir parcouru, on n'a qu'une envie: c'est de venir vous voir à VIRIEU et de visiter votre musée. Je vous remercie pour vos encouragements à reprendre ce fantastique métier, de galochier dans le Cantal.
Cela s'est fait naturellement, je ne voulais pas qu'un noble et ancien métier disparaisse, les gens ont du mal à comprendre que l'on puisse investir dans la galoche mais après une explication, ils repartent avec une paire et ça, ça fait plaisir !!!
Si dans vos déplacements en FRANCE, vous passez dans le Cantal, vous serez le bienvenu, à l'atelier de la "GALOCHE DU CANTAL".
Cordialement
Eric MAS

Réponse de Louis Fournier : Bonsoir Eric MAS,
Vos appréciations me touchent énormément, surtout, venant d'un des rares galochiers encore en activité en France.
Bien sur, je ne manquerais pas de vous rendre visite, prochainement, pour voir un galochier à l’œuvre
Cordialement
Louis Fournier
 
le 23/01/2014 à 16:07
Note : 10/10

Ancien marin et pingouin de l'Aéronavale- Flottille 25F
Ca alors !...Hier,22/01/14, nous étions avec un collègue au restaurant "La Guinguette" chez Pascal Rey à Virieu, pour préparer notre prochaine réunion de la FNOM Rhône-Alpes (Fédération Nationel des Officiers Mariniers) quand...Pascal nous a parlé des "galoches". Venant de nous présenter, commme Anciens marins et anciens "Arpètes", il nous indiqua ton 'Lieu de mémoire de la galocherie", et que tu étais un ancien "Pingouin" de la Flottille 4F. Mais le temps était trop court pour te rencontrer, nous lui avons dit que ce serait le but de notre prochaine visite , en plus de la réunion, le 12 avril 2014. A cette occasion, nous alons visiter la vallée de la Bourbre, le château et bien sur l'atlelier du galochier, nous serons une trentaine de personnes.
Quand à moi, je suis un ancien "Pingouin" de Nîmes Garons, Flottille 21 et 22F (P2V6 puis Atlantic).
Dans l'attente de faire ta connaissance
       
le 26/03/2013 à 16:02
Note : 10/10

Cher Louis, j'ai passé plus de six ans à la gendarmerie de Virieu et j'ai également eu la chance de vous rencontrer plusieurs fois. Je me souviens de vous comme d'un homme attaché et passionné au Dauphiné qui est une magnifique région que vos différents ouvrages nous ont fait partager cet amour, cette passion. Continuez à faire parler cette belle région et leurs habitants. Cordialement,

Réponse de Louis Fournier : Frédéric,
C'est avec beaucoup de plaisir que je viens de découvrir l'aimable commentaire que vous avez déposé sur le livre d'ôr. J'en suis très touché.
Je me souviens très bien de vous, de votre convivialité et de votre action positive auprès des habitants de Virieu et de la vallée de la Bourbre. Vous avez laissé un très bon souvenir de votre passage auprès de tous, et votre départ à été regretté par les "Viriaquois".
En espérant avoir le plaisir de vous revoir à Virieu. (Peut-être à l'occasion d'une nouvelle affèctation)
Bien cordialement
 
le 10/02/2013 à 18:09
Note : 10/10

Bonsoir,

Moi aussi, je me suis retrouvée dans l'atelier de mon grand-père avec le bruit des machines, et toutes ces chaussures, semelles, outils... j'adorais le voir travailler dans son atelier.
J'ai hâte d'aller visiter le musée (aux beaux jours...).
(je suis une des petites filles d'Henri GUIGARD).
Merci pour toutes vos recherches et votre temps ....

Réponse de Louis Fournier : Bonjour,
Merci pour votre aimable petit mot.
Ce sera surement avec émotion que vous découvrirez - dans l'atelier du galochier - la machine à coudre, la table de travail et la chaise de votre grand-père. C'était le cordonnier que nous appelions le "Bouif". C'était mon voisin et lorsqu'il mettait en route son "banc de pollissage", j'entendai le bruit de la machine qui était fixée contre le mur mitoyen avec la maison de mes parents.
 
le 25/01/2013 à 01:21
Note : 10/10

MAGNIFIQUE ce site, qualité graphique, fluidité, intérêt historique ...
Quelle émotion de voir mon village natal aussi bien présenté. Tout à coup je me suis retrouvé dans l'atelier de mon grand père en visionnant la vidéo. Bravo, je vais vite venir visiter ce "lieu de mémoire". merci pour le plaisir que vous procurez à vos visiteur. Agnès

Réponse de Louis Fournier : Bonjour,
Merci pour votre sympathique commentaire, je pense que si vous vous êstes retrouvé dans l'atelier de votre grand-père, c'est que vous devez être la petite fille de Jean-Marie CHEVALLIER. Et c'est aussi que certains des outils exposés dans l'atelier du galochier lui appartenaient. C'est votre maman qui me les a confiés.
A bientôt alors, ! pour une visite guidée.
Louis
   
le 08/12/2012 à 17:32
Claude (Riec sur belon, France)
Note : 10/10

Merci d'avoir ce talent de faire vivre, au travers de ce site si bien réalisé, le métier de galochier ! Si le coeur vous en dit, soyez le bienvenu à la saboterie de Cornouaille à Riec sur belon ( Bretagne). J'aurai le plaisir de vous y accueillir & de serrer la main d'un ancien " Pingouin" de la Flottille 4F...
Bien cordialement
Claude le sabotier !
Ancien marin et pingouin de l'Aéronavale- Flottille 25F

Réponse de Louis Fournier : Bonjour Claude le sabotier,
je pensais être le seul "pingouin" à m'interresser aux galoches et aux sabots, mais non ! Je vois que l'Aéronavale mêne à tout. Bien sur que j'irais voir le fruit de votre passion à l'occasion de mon prochain voyage en pays breton.
Marin pour un jour, marin pour toujours
Kénavo,
Louis
 
le 18/10/2012 à 00:13
Nicole (New York, Australie)
Note : 10/10

to more good times and wonderful memories
 
le 06/10/2012 à 15:35
Note : 10/10

Bonjour,

Merci beaucoup pour ce site et votre investissement personnel pour faire vivre la mémoire de votre village et de votre région.

Le musée de la galoche est vraiment magnifique et mérite de s'y attarder pour contempler les expositions et écouter vos commentaires.

Amicalement,

Au plaisir de vous revoir,

Céline & Philippe.

Réponse de JFA : Votre longue marche sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle vous aura donné l'occasion de faire une halte à Virieu et de connaitre ainsi "l'atelier du galochier".
Ce fut un plaisir que de vous rencontrer.
A l'année prochaine pour la continuation de votre pélerinage qui reprendra à Le Grand-Lemps dirèction le Puy-en-Velay.
Bien cordialement.
     
le 14/08/2012 à 18:39
Note : 10/10

Pour Louis et Jean-François, vous avez su créer ce superbe site sur ce petit coin de la Bourbre, que Jongkind a lui aussi apprécié. Mais ce qui me réjouit c'est aussi que les Chemins de Compostelle, dont un tracé passe de St Genix à la Côte St André, vous aient permis de vous trouver. Rencontre improbable, dont le Chemin est coutumier, qui ouvre de grands horizons à ceux qui veulent atteindre les étoiles. Bravo, et Ultreïa.

Réponse de JFA : .../... Je crois savoir, Louis Belle-Larant, d'après ce que Louis Fournier vient de m'en préciser, que vous résidez à proximité de la Chapelle de Balbins dédiée à l'Archange Saint-Michel. Pour être parti marcher depuis le sommet du Mont-Saint-Michel, ce haut lieu dédié à l'Archange, vers Saint-Jacques-de-Compostelle, vous pensez bien que cela ne me laisse pas totalement indifférent... Aussi, lors de ma prochaine venue en votre région, je ne manquerai pas de passer vous voir afin que nous puissions aller la visiter ensemble. Je passe les voir toutes sur ce chemin, ces chemins, des étoiles. Aussi ne suis-je pas totalement étonné que Jongkind s'y soit attardé, de même que je ne suis pas très étonné quand je découvre que Stéphanie de Virieu s'est évertuée à sculpter si merveilleusement ce chemin de croix et la voûte étoilée en forme de barque renversée de la chapelle du château de Virieu. Santiago de Compostela, ce chemin des étoiles, rassemble et croise les chemins et fait se croiser et se rencontrer celles et ceux qui doivent se croiser et se rencontrer, souvent, parfois, la plupart du temps, par des chemins improbables à première vue sauf lorsque l'on sait être attentifs à des détails qui font dire qu'il n'y a pas de hasard, jamais de hasard. Jean-François Aillet - www.aillet.com
   
le 07/08/2012 à 21:39
Note : 10/10

Felicitations, Louis !
Un site internet très bien fait. J'ai trouvé ça intéressant : mon arrière grand-père était sabotier, le sabot était la chaussure du pauvre; les galoches, c’était déjà pour les plus riches !
Bien cordialement, et bravo de la part d'un ancien "Pingouin" de la Fottille 4F, compagnon d'embarquement sur les porte-avions : Clémenceau, Arromanches, et Foch.
PS : Un normand a fait un site sur le Dauphiné ? Virieu est donc tellement célèbre ?

Réponse de JFA : Oui, c'est bien connu, les Normands sont devenus des envahisseurs depuis le temps des Vikings !!! ... depuis qu'ils ont compris que dans notre coin on fait de la Chartreuse !!!
 
le 07/08/2012 à 00:23
Note : 9/10

Je me suis régalée à parcourir les différentes rubriques, j'ai apprécié la fluidité de l'articulation des articles,la qualité des documents, la précision des recherches et des informations, leur diversité, la facilité de revenir au sommaire et la mise en page originale, claire et agréable à consulter. Si je n'ai pas mis 10 c'est que de rares fautes d'orthographe ont échappé à la relecture. Merci pour les bons moments passés sur le site et ce que l'on y découvre.

Réponse de Louis Fournier : Merci ! Michèle Gréa, pour vos sympathiques commentaires. Une relecture attentive est effectivement à faire pour corriger les petites fautes d'orthographes signalées. Et la prochaine fois ce sera un 10/10
Cordialement
   
le 06/08/2012 à 11:14
Note : 10/10

Merci mon ami de nous faire partager ton grand amour pour VIRIEU.
Je me suis régalé de parcourir ton site, et tu nous donnes envie de venir
voir ton joli petit coin (c'est pas Marseille) mais bon!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Les habitants de VIRIEU doivent être fiers que l'on parle de leur village
et de leurs Anciens et, moi comme beaucoup de tes collègues - anciens marins de l'Aéronavale - on est fiers de te connaître, un grand merci aussi à Jean François Aillet qui apparemment
t'a permis de réaliser ce site.
A très bientôt
"Marseille" de la Flottille 4F
         
<< précédente
1-2
Messages : 1 à 50
Page : 1
Nombre de messages : 54
 

Livre d'OR

   

 

Haut de page

Copyright © Louis Fournier - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Crédits | FAQ | Contact | Webdesign