Louis Fournier présente
Virieu en Dauphiné

 

Accueil Nouveautés ...

Virieu en Dauphiné Accès

Les Artistes Les Livres

Virieu en Cartes-postales

Histoire de nos maisons

Galoches (Lieu de mémoire)

Commerces anciens

Orgue dans l'église

Place du Trêve

Distillerie

Château de Virieu

Château de Pupetières

Vidéos Liens Divers

Galeries des Visuels

Revue de Presse

Contact Livre d'Or

 

 

 

Virieu

Orgue dans l'église

Bonheur des mélomanes

Le Grand Orgue de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul de Virieu a été construit en 1855 par le facteur grenoblois Frédéric Mayer, pour l'Ecole professionnelle Vaucanson de Grenoble. Le curé de Virieu Emile Perra, l’achètera avec ses fonds propres en 1884 à la ville de Grenoble.

Soufflets à pédales

A la fin du XIXe siècle, avant l'ère de l'électricité, les orgues fonctionnaient, comme les forges : l’air était propulsé à l'aide de soufflets de grande taille. Ceux-ci étaient actionnés par des aides qui pédalaient sur un système semblable à celui des harmoniums. Avant les années 1930, Louis et joseph Annequin étaient "pédaleurs" des soufflets de l'orgue : à cause de leur taille plutôt modeste, ils avaient été choisis pour passer sous le siège de l'organiste dans une trappe étroite afin d’accéder au pédalier des soufflets ! Après quoi, l'organiste réinstallait son banc au-dessus de la tête de ses aides et pouvait commencer à jouer.

Monument Historique

Depuis 1930 ou 1935, l'orgue ne s’était plus fait entendre. Son état était de plus en plus pitoyable. René Brutillot, alors maire de Virieu, entreprit de le sauvegarder en le faisant inscrire comme Monument historique, démarche qui aboutira en 1978.

Trois orgues !

C'est au cours d’une expertise que l’on fit des observations étranges : tout d'abord, il apparaissait que, sur les 26 jeux que devait comporter sûrement l'instrument d'origine (puisqu'ils étaient là), seulement 6 avaient été installés ! Première surprise. Seconde surprise : le buffet qui se trouvait « en montre », devait être à l'origine un buffet « de dos » et, de plus, n'était pas fait de la même main ! Les sculptures ne provenaient pas du même instrument ! Enfin, troisième surprise, le pédalier très particulier, "à la française" n'était pas de la même époque que les deux autres parties. A Virieu, il y avait donc trois orgues à la tribune.

Comité de sauvegarde de l'orgue

Une réunion extraordinaire eût lieu à la Mairie de Virieu, une décision est prise : l'orgue sera restauré et pour sa restauration l’Association de Sauvegarde de l’Orgue, assurera le suivi des travaux. Grâce à un fond provenant d’un don de la famille de Virieu et à des subventions des Monuments Historiques et du Conseil Générale. Il fut possible de confier à Dominique Promonet et à Patrick Steinman, facteurs d'orgues à Rives et à René Micolle de Bron pour l'harmonisation l’étude et la réhabilitation de l’instrument. Le 30 septembre 1989, Mgr Montdésert évêque auxiliaire de Grenoble, au cours d'une cérémonie émouvante remettait en usage la traditionnelle bénédiction, confirmant l'instrument dans sa vocation liturgique primordiale. A l'orgue se trouvait pour cette exceptionnelle cérémonie Géraud Guillemot qui fut institué premier titulaire de l'orgue de Virieu. Et dès ce moment, cet orgue offrait un ensemble rare de 1500 tuyaux, certains en bois atteignant cinq mètres, d'autres quelques centimètres seulement, répartis en 26 jeux dont 7 au pédalier "à la française" précieusement conservé. La poésie, la plénitude de ses timbres en font un instrument exceptionnel qu'apprécient les plus exigeants mélomanes.

Sites Internet :

http://orgues.free.fr/virieu.html

http://orgues-en-rhonalpe.weebly.com/virieu-sur-bourbre.html

 

 

L'orgue dans l'église

L'orgue dans l'église

Écouter Louis Fournier
interviewé par Michèle Caron
dans France Bleue Isère
Portraits d'Isère

   

 

Haut de page

Copyright © Louis Fournier - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Crédits | FAQ | Contact | Webdesign